AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Please, don't. ► ft draco malfoy


avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1037


MessageSujet: Please, don't. ► ft draco malfoy   Sam 22 Déc - 21:27

Please, don't.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


J’atterrissais avec autant de grâce qu'un scroutt à pétard, sur le balcon. Celui donnant sur la chambre de Drago. Je n'avais pas bien l'habitude de mon vieux balais de transport, lui préférant de loin mon fidèle Eclair de feu. Après l'avoir calé contre un mur, je frappais quelques coups à la fenêtre. Des coups reconnaissables comme étant les miens, de part leur musicalité habituelle. Chiotte. Peut-être ne voudrait-il pas m'ouvrir? Peut-être n'était-il même pas là. Merde. C'était une mauvaise idée d'être venue. Il fallait que je fasse demi... bordel. La fenêtre s'ouvrait. Mon coeur ratait un battement. Drago se tenait bel et bien devant moi.

— Eh.

Une salutation sobre. Pas d'effusions de quelque sorte entre nous. Jamais. Enfin, sauf...ouais. Oublions ça. Malgré mes efforts à paraître le plus naturel possible, je me tordais les doigts de nervosité. C'est à l'instant même où j'en prenais conscience que je les cachait dans les poches de ma veste. Si Drago sentait mon malaise, il me serait encore plus compliqué de paraître normale. Donc. Sans un sourire, je pénétrais dans sa chambre avant de m'asseoir sur le rebord du lit. Mauvaise idée. Le rebord du lit était une très mauvaise idée. Trop tard.

— Mon père parlait d'une réunion ici. Je l'ai suivis, savoir ce qu'il se trame. Il valait mieux se tenir au courant des méfaits de ses propres parents. Cela m'éviterait, au moins, la surprise lorsque père se ferait envoyer à Azkaban pour d'obscures raisons. On peut les espionner ensemble, si t'es d'accord. Soudainement gênée, je m’éclaircissais la gorge. Je n'avais pas pour habitude de prendre des pincettes avec Drago, et pourtant. Me voilà, incertaine du comportement à adopter envers lui. Je ne l'avais plus revu depuis le "dérapage" au manoir Rosier et, je sentais bien que les choses ne seraient plus jamais comme avant. Ou peut-être que si. J'en savais foutrement rien.

made by LUMOS MAXIMA

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfet Serpentard
Messages : 685
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Please, don't. ► ft draco malfoy   Lun 14 Jan - 1:33


   Please, don't.
DRAGO & ALEXIS

“I keep on trying to let you go. I'm dying to let you know how I’m getting on.

Go ahead and cry little boy. You know that your daddy did too, you know what
you're mama went through. You gotta let it out soon. Let it out soon.”


SONG


Q
uelques jours étaient passés depuis… l’incident. Si je puis dire. Le dérapage. Le baiser. Entre autre. Le baiser, ce mot, quand il me traversait parfois l’esprit,  me donnait le vertige. Contrairement à ce que je pensais, je n’avais absolument rien oublié de cet échange interdit. Il m’arrivait encore souvent d’y penser. A vrai dire, je ne pensais qu’à cela. Rien de particulier ne s’était produit depuis ce soir-là, j’en étais toujours au même point. A me torturer l’esprit de questions, de doutes et de sentiments tels que la honte, les regrets. Rien d’autre ne s’était produit, alors il ne me resterait plus qu’à me racheter et à garder le secret. Mais je n’étais pas le seul à le préserver. Alexis aussi était impliquée. Mais le pire se trouvait toujours en moi. A mes incertitudes, je mêlais d’autres plus agréables sensations comme le désir, le plaisir, et sûrement beaucoup d’autres choses que je ne connaissais pas encore et dont la douceur et la violence me surprenaient encore. Mais c’était trop. Beaucoup trop pour moi. Et je ne pouvais décemment pas me laisser aller à de telles idées. Je préférais de loin ne garder, ne me concentrer que sur le mauvais. Je n’avais finalement pas besoin de m’y forcer, ce souvenir me ramenait irrémédiablement à ma famille, à Pansy. A Père.

A cela s’ajoutaient d’autres préoccupations, plus graves encore. Ce soir-là, les yeux rivés sur le sol, perdu dans mes pensées, je faisais les cent pas dans ma grande chambre. Ce soir-là, je savais pertinemment que les choses allaient changer, pour tous, pour ma famille, mais pour moi surtout. Père devait se racheter auprès du clan des Mangemorts et j’en serais forcément impliqué. Père l’avait sous-entendu plusieurs fois sans réellement me donner de détails – j’en avais assez d’être laissé de côté. Mère aussi, dans sa lettre. Cette assemblée des Mangemorts, qu’ils soient anciens ou toutes nouvelles recrues – dont certainement moi-même –, s’est avéré il y avait quelques jours déjà et le moment fatidique était arrivé. A l’étage d’en-dessous, je supposais les invités arrivant au compte-goutte, d’autant plus que j’avais choisis de laisser la porte de ma chambre ouverte. Mais notre manoir était tellement grand, que sans sortilège il serait difficile de percevoir une quelconque voix.

Pourtant, je pus percevoir un bruit provenant du balcon, ce qui me fit sortir de mes pensées. Puis quelqu’un toqua à la fenêtre. Je me dirigeai vers celle-ci pour tirer les rideaux. La vue d’Alexis à travers la vitre ne fit que renforcer la boule que j’avais au creux de l’estomac ainsi que dans la gorge, m’inquiétant pour ce qu’il se passait en bas. Je l’observai pendant quelques secondes. Depuis l’autre soir, nous nous étions forcément souvent recroisés sans pour autant se parler ou passer du temps ensemble. Pour l’heure, je n’avais aucune envie de devoir lui faire face, de me retrouver seul avec elle, dans une chambre. Dans ma chambre. Mais je n’avais pas vraiment le choix. J’ouvris alors la grande fenêtre. « Eh, » me dit-elle simplement, presque timidement. Ce n’était pas la Alexis de d’habitude, là froide. Alors que nous nous faisions face, un malaise s’installa directement. Et je me braquai complètement. Un minimum d’enthousiasme de sa part aurait pu un peu m’aider. Je me mis sur le côté, droit, pour te laisser entrer. « Bonsoir, » lui répondis-je finalement. Je me tournai vers toi, tu t’étais installer sur mon lit. Mon esprit ne put alors s’empêcher de partir dans mes derniers souvenirs. Encore et encore. Comme si je n’y pensais pas déjà assez. Mais me remémorant l’épisode, je me rendis compte que, focalisé sur mes propresproblèmes, j’en avais oublié les blessures sur… sa peau. Mais je n’avais aucune envie d’en parler pour le moment.

« Mon père parlait d'une réunion ici. Je l'ai suivis, savoir ce qu'il se trame. On peut les espionner ensemble, si t'es d'accord, me dit-elle finalement. Très bonne idée, Rosier.
- Je suis d’accord, même si je devrais plutôt suivre les ordres et attendre patiemment. Je ne sais pas s’ils sont tous là. On n’entend pas grand-chose d’ici. »

Braqué disais-je, pourtant je fis l’effort. D’autant plus que son idée était pour le moins alléchante. Nous n’allions dans tous les cas pas rester là à nous regarder dans le blanc des yeux sans rien faire alors qu’il y avait beaucoup plus important au rez-de-chaussée.

« Tu es venue avec une idée en particulier ? Un sortilège ? Un objet ? Ou bien alors totalement se risquer à se rapprocher et se cacher pour écouter. Mais ce serait idiot de se faire prendre, dans une telle position, par ce genre de sorciers. »
WILDBIRD


_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1037


MessageSujet: Re: Please, don't. ► ft draco malfoy   Hier à 22:31

Please, don't.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


— Tu es venue avec une idée en particulier ? Un sortilège ? Un objet ? Ou bien alors totalement se risquer à se rapprocher et se cacher pour écouter. Mais ce serait idiot de se faire prendre, dans une telle position, par ce genre de sorciers.

Un léger sourire narquois du bord des lèvres, je sortais alors de ma poche un long fil, agrémenté d'une oreille à chaque extrémité. J'agitais l'objet devant son regard, comme pour lui signifier "La voilà ma solution".

— Oreilles à Rallonge. Je riais d'avance, en mon fort intérieur, à l'idée de pousser Drago à utiliser des produits Weasley&Weasley. Libre à toi d'utiliser un sortilège, si tu ne préfères pas y toucher. Tu sais, au cas où les tâches de rousseurs et la pauvreté seraient contagieuses. Petite pique. A croire que le naturel revenait plutôt vite, finalement.  

Je me relevais du lit, dans un bond presque félin, avant de sortir de la chambre. Il avait raison, nous avions tout intérêt à nous faire discrets. C'était donc sur la pointe des pieds que je me rapprochais de la rembarde des escaliers. De là, en m'accroupissant près du mur, je pouvais appercevoir la porte d'entrée tout en restant discrète. Si, comme le disait Drago, tout les invités n'étaient pas encore arrivés, cela était un bon moyen de se tenir au courant. Je laissais alors tomber un peu de la ficelle des Oreilles à Ralonge. Pas besoin de la faire aller jusqu'en bas pour le moment car la porte de la pièce où se déroulait la réunion n'était pas encore fermée. De là, je pouvais entendre des voix reconnaissables. Celle d'Oscar, mon parrain. Celles de Lucius et Narcissa. Celle de Rogue aussi. Et puis, celle qui me glassait le sang et me faisait frissoner l'échine : Greyback. Aussitôt, mon poing gauche se serrait si fort que mes ongles m'écorchaient la peau. Bordel de merde, c'était pas le moment de paniquer. L'irruption de Rodolphus Lestrange détournait finalement mon attention. Quelques autres arrivaient aussi, complétant enfin l'assemblée. Maintenant que tout les Mangemorts étaient réunis dans l'autre pièce, je lâchais un peu plus de lest sur le gadget.

— Quitte à camper ici, j'aurais dû apporter des provisions. chuchotais-je, plus pour moi-même qu'autre chose. J'avais la dalle, et j'éspérais que les bruits de mon ventre gargouillant ne nous empêcherait pas d'entendre leur conversation.

[HRP : Eh Drago. Si tu choisis d'utiliser les oreilles à Rallonge de Lex, va falloir partager, et ils vont devoir se coller tout prêt l'un de l'autre. HAHAHA]

made by LUMOS MAXIMA

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Please, don't. ► ft draco malfoy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please, don't. ► ft draco malfoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "it's you against me...Are you scared? " | Feat. Draco Malfoy
» I've always been bad [Draco Malfoy]
» Draco Malefoy °°Serpentard°°
» Drago Malfoy
» emma malfoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Londres & ailleurs :: Les Habitations :: Le Manoir des Malefoy-